Dernière étape de notre randonnée de trois jours au cœur du Puy de Dôme ! Peu de dénivelé encore aujourd’hui, par contre le sentier est bien plus agréable qu’hier car il serpente entre de nombreux Puys de la chaîne et s’ouvre ensuite sur une forêt ombragée, très confortable en ses températures estivales.

Boucles des Dômes  •  Étape 3
Longueur 18km
Durée 4h
Départ Nébouzat
Arrivée Panoramique des Dômes
Dénivelé + 350m

– 300m

 

Du Nébouzat à Recoleine

Depuis notre camping, nous longeons la route pour récupérer le sentier un peu avant Recoleine. Le sentier est relativement plat et le paysage comporte des champs à perte de vue. Il est environ 10h30 lorsque nous atteignons Recoleine et nous devons traverser la départementale pour y entrer. Le village est calme en ce dimanche matin mais il est mignon.

 

De Recoleine à Laschamps : sentier entre les Puys

De Recoleine, nous continuons sur les sentiers en direction du Nord. Là, nous traversons de grandes plaines dont les divers Puys s’élèvent de part et d’autres. Nous croisons notamment le Puy de Pourcharet, le Puy de Montgy, le Puy de Montjuger, le Puy de Monteillet et le Puy de Mercœur. Il n’est pas facile de les distinguer et de leur associer un nom, une application de géolocalisation aide et permet de les repérer, si l’on arrive plutôt bien à estimer l’angle et les distances. Il est donc possible que des erreurs ce soient glissées dans les noms associés aux photos ci-dessous, n’hésitez pas à m’en faire part si c’est le cas.

ça alors !

Des Puys par-ci, des Puys par-là, d’accord, mais c’est quoi un Puy en fait ?

Un puy, selon Larousse, c’est un tertre, une montagne et le terme est particulièrement associé aux monts du Massif Central. On le retrouve d’ailleurs dans le nom du département du Puy-de-Dôme ou dans le nom de la ville du Puy-en-Velay, tout deux situés sur cette chaîne montagneuse. En essayant de remonter à l’origine du terme puy, nous arrivons à plusieurs périodes et plusieurs explication possibles. Au XIème siècle, le vieux français voit naître le terme pui signifiant littéralement colline, montagne. Vers 1248, le mot trouve son origine dans le terme latin podium (lui-même issu du grec podion, pied) désignant une petite éminence d’où en découleront les mots occitans puèi (en Béarn), puch, poi ou piau (en Gascogne), puèg, puòg, puèch ou pèch (en Puéchabon) ou encore pioch (en Provence)… l’affaire n’est donc pas tout à fait close.

 

Source : cnrtl.fr
wikipedia.org/wiki/Toponymie_occitane

 

 

Au bout du sentier nous pénétrons dans la forêt où les hauts arbres nous abritent du soleil cuisant, c’est très agréable. Les températures sont hautes en ce début juillet et nous avons bien besoin d’un peu d’ombre et de fraîcheur. Ici, nous sommes au pied des derniers puys et dômes avant d’atteindre Laschamps, notre dernière étape. Le sentier est relativement plat, ce qui en fait un bon spot pour les VVTistes que nous croisons.

 

 

Il est presque 13h lorsque nous arrivons à Laschamps. La faim se faisant un peu sentir, nous décidons de nous poser devant l’église pour déjeuner. Nous avons une jolie vue dégagée sur le Puy de Dômes qui n’est plus très loin maintenant.

 

 

De Lascamps au Panoramique des Dômes

Cette courte pause repas terminée, nous marchons sur notre dernière étape en direction du col de Ceyssat. Nous quittons donc Laschamps en suivant la route principale et je pense que nous ratons le sentier de randonnée car nous marchons un bon moment sur le bitume. Ce n’est pas si dérangeant car le paysage qui nous est offert est vraiment beau : des champs de part et d’autres de l’asphalte, puis une forêt dense artificielle, et au-delà le Puy de Dôme qui la domine.

 

 

Nous arrivons néanmoins à rejoindre le tracé de la randonnée à l’Est du col de Ceyssat et retrouvons la première portion de sentier que nous avions emprunté à l’aller. Nous retournons donc sur nos pas en direction du Panoramique des  Dômes. Ça y est, notre périple est terminé.
Ç’aura été une super expérience pour cette première longue randonnée (j’entends par-là, une randonnée sur plusieurs jours) et j’ai bien envie de recommencer en d’autres occasions. Enfin, nous faisons un petit tour à Clermont-Ferrand, savourons une glace artisanale locale et nous voilà de retour à Lyon.

 

 

ça peut servir

Pl@ntNet
Application d’identification des végétaux.
Google Play
iTunes
Dolcegatti « Tentations sucrées »
3 Bis Rue St Genès, Clermont-Ferrand
45.777132, 3.085568
Facebook

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.