14 jours à la Réunion | Jour 10

Le cirque de Cilaos

Date du voyage : samedi 14 avril 2018

Aujourd’hui, nous avions prévu de faire l’ascension du Piton des Neiges. Malheureusement, le temps ne nous est pas favorable, les nuages sont bas et très présents… Remaniement de programme, nous décidons de passer la journée à flâner dans le village de Cilaos. Le brouillard est si dense que nous n’apercevons pas les maisons du village au loin, ni même l’église.

09h30

Le village de Cilaos

Après avoir parcouru Mafate et Salazie, nous terminons notre tour des cirques avec celui de Cilaos. Sous la brume, nous ne voyons pas grand chose depuis le toit de notre logement, c’est bien dommage car tout autour de nous s’étendent des centaines de mètres de remparts et montagnes dont le très célèbre Piton des Neiges. On espère que le temps va se dégager dans la journée afin que nous puissions en profiter.

Voyez par vous-même :

Cilaos sous le brouillard
Cilaos sous le brouillard

Notre logement offre néanmoins quelques merveilles dans son jardin fleuri. Il s’agit d’une maison comprenant pas moins de 4 chambres, d’un grand salon, de deux terrasses dont une sur le toit, cuisine et salle de bain. Ce n’est pas très récent mais convient très bien pour une nuit. 

Fleur jaune et un escargot
Fleur rouge après une nuit pluvieuse
Fleur rougeFleur rouge après une nuit pluvieuse
Un début de Galabert
Un début de Galabert

Après ce petit tour dans notre jardin, nous partons arpenter les rues de Cilaos et faisons enfin connaissance avec la communauté arachnéenne. Les bibes (c’est comme ça que les araignées sont appelées ici) abondent dans les jardins de Cilaos. Nous en rencontrons beaucoup et il est difficile de les rater avec leur 8 cm de long, pattes comprises. Âme sensible ou arachnophobe, vous voilà prévenu, ne descendez pas plus bas dans la page.

Vous pouvez même passer à la section suivante en cliquant ici.

Sachez néanmoins que ces petites bêtes sont totalement inoffensives et ne se nourrissent que des proies prisonnières de leurs énormes toiles. Tous les spécimens pris en photo sont des femelles, les mâles étant bien plus petit et ne  tissant pas de toile.

Bibe noire sur sa toile
Bibe noir sur sa toile
Et une de plus !
Et une de plus !
11h00

Le marché couvert de Cilaos

Situé en plein centre ville, le marché couvert de Cilaos est une vraie caverne d’Alibaba ! Ses étalages sont remplis de produits locaux faits maison. On ne sait plus où donner de la tête ! Des rhums arrangés en veux-tu en voilà, des caris, des pâtes de piments, le fameux vin de Cilaos, des fruits et légumes et j’en passe… 
Malheureusement, nous ne pouvons presque rien rapporter en métropole car nous n’avons pas de bagage en soute. Je vous conseille néanmoins de tester quelques trucs que vous consommerez durant votre séjour comme une confiture d’ananas ou de chouchou, une bouteille de vins… Ce serait dommage de passer à côté.

Rhums arrangés maison
Les allées étroites et remplies de la boutique
Les allées étroites et remplies de la boutique
Le marché propose des fruits et légumes locaux et de saison
Le marché propose des fruits et légumes locaux et de saison
12h00

Rue marchande du Père Boiteau

La rue du Père Boiteau est la rue principale de Cialos. Elle offre de multiples petites boutiques de souvenirs et restaurants, parfait pour flâner et dénicher quelques délices locaux. Nous nous arrêtons aux 3 Muses, un petit commerce de bouchées salées et sucrées pour manger sur le pouce. Tout est fait maison et nous jetons notre dévolu sur d’irrésistibles samoussas, bonbons piments, croustillants au poulet. Comme toujours, c’est délicieux. Les samoussas sont notre petit pêché mignon réunionnais et nous en abusons dès que possible. Il faut dire qu’à 40 centimes pièce, on peut se le permettre.

Pour terminer ce repas, je choisis un gâteau au chocolat-banane et un napolitainUn napolitain ? Oui mais alors pas comme les goûters de chez Lu. Là il s’agit de deux biscuits sablés séparés par une fine couche de confiture à la fraise. Traditionnellement, le tout est recouvert d’un glaçage.

Rue du Père Boiteau
Rue du Père Boiteau
Délices de chez les 3 Muses
Délices de chez les 3 Muses
Bar Chez Miko, fils
Vue depuis la Plaine des Tamarins
14h00

Du rhum et un pétrel

 

Goûter des liqueurs locales

Une fois notre petit tour en ville effectué, nous décidons d’aller nous poser dans un bar local et optons pour celui à côté du marché couvert : Chez Miko, fils. Le bar propose quelques rhum arrangés maison et vu le prix indiqué, nous ne réfléchissons pas longtemps : 1€ les 4cl !

Nous commençons par une rhum arrangé dit « tisane« , très bon et enchaînons avec un rhum arrangé menthe. Ce dernier a le même goût que les classiques thés à la menthe marocains, c’est surprenant et très agréable. Nous goûtons également le Goyavlet, une liqueur de chez Chatel à base de goyavier réunionnais. C’est la première boisson de Jean Chatel, créée en 1907. Dans ce bar, il est servi coupé au rhum Charrette, c’est plus fort que prévu mais très bon ! J’en rapporterai bien une bouteille, j’espère pouvoir en trouver à l’aéroport.

 

Oh ! Un pétrel !

Alors que nous profitons tranquillement d’un petit verre de rhum, un homme rentre dans le bar avec un pétrel entre ses mains. Mais, pourquoi ? Les pétrels de Barau sont des oiseaux marins endémiques de la Réunion aux pattes palmées qui nichent sur le Piton des Neiges. Dès le mois d’avril, les petits prennent leur envol jusqu’à l’océan Indien. Seulement, à cause de la pollution lumineuses nocturnes des villages de montagne et notamment de Cilaos, les oiseaux sont déboussolés car ils prennent les lumières pour les reflets des étoiles dans la mer et amerrissent sur le bitume. Ils ne sont alors plus capables de reprendre leur envol. C’est pourquoi des affiches sont placardés dans tout le village pour inciter les populations locales à agir en appelant les pompiers. C’est une espèce protégé car en voie d’extinction.

Affiche pour sauvez le pétrel
Crevasse et cascade
15h00

Mare à Joncs

Après nous être bien repus et hydratés, nous repartons visiter le village. Nous marchons jusqu’à la paroisse Notre-Dame des Neiges et nous arrêtons à l’Archipel des métiers d’Art. Il s’agit d’une petite zone commerciale composées de boutiques d’artisanats. L’esplanade et le kiosque en font un lieu propice à la promenade. Cet espace permet la mise en avant d’un art local et la promotion des produits du péi.
Nous dépassons la zone pour nous diriger vers la mare à joncs. Cette étendue d’eau est particulièrement adapté à la détente avec ses balades en pédalos, ses bancs et son petit bar aux couleurs de la Dodo.

La mare à Joncs
La mare à Joncs
19h00

Restaurant Chez Lucay

Au soir, nous sortons au restaurant, chez Lucay où je me laisse tenter par un cari de morue juste sublimissime ! Le tout bien évidemment accompagné de riz et de rougail.

ça peut servir

adresse, coordonnées, informations en tout genre

• • •

Marché couvert de Cilaos
Rue du Marche, Réunion
-21.135538, 55.469673

L’Instant Plaisir
28 Rue du Pere Boiteau, Cilaos
-21.136784, 55.469829

Paroisse Notre-Dame des Neiges
Rue des Sources, Cilaos
-21.131150, 55.472597

Mare à Joncs
13 Chemin des Saules, Cilaos
-21.133794, 55.475649

Bar Chez Miko Fils
25 Rue du Pere Boiteau, Cilaos
-21.135790, 55.469950

Les 3 Muses
29 rue du Père Boiteau, Cilaos
-21.135367, 55.470247

L’Archipel des Métiers d’Art
82, rue du Père Boiteau, Cilaos
-21.132868, 55.472256
reunion.fr/

Chez Lucay
82, rue du Père Boiteau, Cilaos
-21.132868, 55.472256

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.